Calcul classement tennis : 3 ressources utiles incontournables

Calcul classement tennis : 3 ressources utiles incontournables

Chaque année c’est pareil.

Vous attendez votre nouveau classement au tennis.

Et (secrètement) vous espérez.

Et si…

Si vous preniez un ou deux classements.

Si vous arriviez à votre meilleur classement.

Alors vous avez une idée.

Vous allez vous-même effectuer le calcul.

Vous en aurez le cœur net.

Car cette attente est insupportable.

C’est comme attendre la réponse de votre entretien d’embauche pour votre emploi de rêve.

Au final même si la réponse est non, cela ne changera pas votre vie actuelle.

Mais bien plus que le résultat en lui même c’est l’état dans lequel cela vous plonge.

L’espoir.

Arriver enfin à concrétiser toutes ces heures passées sur le court.

Rentabiliser tout ce temps passé et cet argent dépensé.

Ne vous méprenez pas.

Nous avons tous conscience qu’au final c’est dérisoire.

Mais que voulez-vous, c’est la nature humaine.

C’est une question d’ego.

C’est un fait.

Tous les joueurs se comparent.

C’est à celui qui a la plus grande.

La plus grande progression bien sûr.

Et quoi que vous fassiez vous serez toujours ramené à votre classement.

Vous déménagez.

Vous quittez votre club.

Vous quittez vos partenaires d’entraînement.

Alors vous vous mettez en quête d’un nouveau club.

Vous êtes motivé.

Vous prenez des renseignements, à droite à gauche.

Puis vous vous adressez au club de votre nouvelle ville.

Là à l’accueil on vous donne une fiche d’inscription.

(Et la grille des tarifs.)

Sur cette fiche toutes les banalités d’usage.

Nom.

Prénom.

Age.

Sexe.

Rien de bien révolutionnaire.

Puis le moment fatidique.

Classement.

Notez bien ici le ridicule de la chose.

On vous demande votre classement actuel.

Pas plus.

Pas moins.

On pourrait vous demander votre meilleur classement par exemple.

On pourrait vous demander votre ambition pour cette année aussi.

Mais non.

Juste votre classement.

Comme si à lui seul il reflétait tout votre vécu tennistique.

Comment voulez-vous résumer 30 ans de pratique de tennis en un simple nombre ?

Bref.

Le classement est le trophée de chasse du compétiteur.

Bien moins encombrant mais tout aussi ostentatoire.

Avant de vous donner les ressources indispensables pour calculer votre classement, j’ai un avertissement important à vous faire.

En préambule je souhaite vous sensibiliser à un élément pervers.

On va aborder l’aspect mental de la compétition.

Si vous souhaitez calculer votre classement au tennis c’est que vous êtes compétiteur.

Si vous êtes compétiteur c’est que vous faîtes des tournois.

Si vous faîtes des tournois lisez bien ce qui suit.

En 1997 je suis à la FAC.

J’habite chez ma grand-mère à Montpellier pour faire des études universitaires en DEUG sciences.

À 5 minutes à pied de chez elle il y a un club de tennis.

Curieux et étant nouveau j’y suis allé.

Il n’y avait pas véritablement de club house au sens noble du terme.

Juste deux courts en terre battue et un « local technique ».

Je trouve une affiche avec un numéro de téléphone.

J’appelle.

Et on me mets en contact avec un moniteur.

Il venait faire des cours.

Il me demande combien je suis classé.

Et oui toujours cette éternelle question.

On convient d’un rendez-vous.

Comme convenu, on se retrouve.

Il est accompagné d’un joueur adulte « plus vieux ».

J’ai 18 ans à l’époque.

Le joueur « plus vieux » avoisine la cinquantaine.

Il est classé 30.

En fait je me suis rendu compte que finalement j’allais passé un test.

Une sorte de test de niveau.

On s’échauffe et on fait un set.

Le moniteur nous observe.

Sincèrement je ne me souviens plus du score.

Cela n’a pas d’importance.

Vous à ce stade, si vous continuez à me lire, vous vous demandez (peut-être) quel est le rapport avec le calcul du classement au tennis.

Patience j’y viens.

Voyez-vous rien n’avait été fait au hasard par le moniteur.

Il voulez me jauger.

Je lui avais demandé s’il donnait des leçons individuelles.

Il avait donc choisi un joueur avec un profil bien particulier.

Spécialiste de terre-battue.

Légèrement supérieur sur le papier et expérimenté.

À la fin de la séance il s’est passé quelque chose de troublant.

Il me demande quel est mon objectif.

À ce moment là je ne comprends pas bien le sens de la question.

Je lui réponds que je veux prendre une heure de cours par semaine.

Il me redemande: « OK mais quel est ton objectif ? »

Tout fier (je pense avoir décrypté) j’annonce: « 15/5 »

Et là je prends une douche froide.

Il me montre une feuille.

Il avait observé et noté tout un tas d’informations.

Il commence son speech par cette phrase qui résonne encore dans ma tête 20 ans plus tard:

« Le classement n’est pas un objectif mais une conséquence »

Lisez et relisez bien cette phrase.

Elle fera toute la différence si vous l’intégrez.

Votre classement on s’en fout.

Ce n’est ni plus ni moins qu’une donnée comptable.

Ce qui importe c’est l’amélioration concrète de votre jeu.

Il avait noté des éléments précis de progression.

Passer de revers deux mains à une main pour être conforme avec le style de jeu.

Amélioration de la seconde balle de service.

Développement de l’explosivité du jeu de jambes.

Retenez bien ceci.

Dans la suite de cet article je vais vous donner des ressources pour calculer votre classement au tennis.

Mais le plus important c’est votre logique de progression.

Et çà je vous en reparle en conclusion.

Calcul classement tennis : ressource N°1

Ce que je m’apprête à vous dire dans ce paragraphe je n’en ai jamais parlé auparavant.

C’est un peu TOP SECRET.

Lorsque j’ai créé le site tennispourcentage, j’avais une idée bien précise en tête.

Je voulais partager au plus grand nombre (au grand public) une méthode de progression basée sur les statistiques.

Je l’ai fait.

Je vous en reparle d’ailleurs en toute fin d’article.

Mais j’avais aussi une autre idée.

Disons un autre projet.

Celle de créer une application.

Application web ou smartphone.

L’idée était la suivante.

En fonction de son classement actuel pouvoir se baser sur l’année passée pour déterminer en fonction des statistiques passées le parcours prévisionnel et attendu de la saison en cours.

Je sais dis comme ça c’est complexe.

Pas tant que cela en réalité.

Grosso modo, je suis parti du constat suivant.

Chaque saison des joueurs arrivent à gagner plusieurs classements.

Mais comment font-ils ?

Combien de matchs ?

Combien de victoires ?

Combien de défaites ?

Cela dépend de quels facteurs ?

En tout cas cela ne me faisait pas peur.

J’avais mon plan en tête.

Je contacte donc la FFT.

L’idée est simple.

Je dois avoir accès aux données de tous les joueurs.

À leur historique de tournois.

J’avais tout prévu.

J’avais même pris contact avec un développeur web.

J’avais tout prévu oui sauf une chose.

La chose.

La fft ne divulgue pas ces informations.

Je rentre en contact avec la personne en charge de ma demande.

Je lui explique mon profil.

Prof de maths.

Moniteur diplômé d’Etat.

A priori quelqu’un de sérieux (et j’ose espérer de compétent).

Que nenni.

Toujours la même réponse.

La réponse la voici.

Derrière l’algorithme du calcul de classement au tennis, il y a des enjeux.

Economiques.

Politiques.

Didactiques.

Je ne vais m’étendre ici sur ce sujet qui prêterait sûrement à polémique.

Quoi qu’il en soit mon projet à avorté.

Pourquoi je vous raconte tout cela.

Et bien vous avez dû remarquer que les règles de calculs changent tout le temps.

Vous savez maintenant pourquoi.

Et pour obtenir ces règles de calcul, une seule ressource nécessaire (celle de la FFT)

Calcul classement tennis : ressource N°2

C’est bien joli tout ce blabla mais comme je calcule mon classement ?

Avouez.

Cela vous a traversé l’esprit.

Et bien on va faire un test.

Avec notre ami Google.

calcul classement tennis

Et là c’est la farandole.

Les documents pdf des règles de calculs des années passées.

On a vu que cela change tout le temps.

Les exemples de calculs.

Comme si cela allait vous aider personnellement.

Les sites (non officiels) qui y vont de leur propre méthode.

Puis un lien qui attire mon attention.

« Classement de tennis le calcul la simulation  »

Chouette.

Je m’y penche en détails.

Ca à l’air bien.

On rentre son classement actuel.

On rentre ses matchs.

Et hop.

Notre futur classement.

Sauf que c’est obsolète.

Et oui.

En tout petit en bas de page je constate la mention: conforme aux règles de calculs FFT 2009.

Zut.

Encore raté.

Pourtant c’était bien cette idée de simulateur.

Alors je sollicite à nouveau mon ami Google

simulateur classement tennis

Et c’est reparti pour un tour.

Toujours les mêmes liens.

Pas actualisés.

Pas officiels.

Je suis en train de perdre mon temps.

Puis j’ai une idée.

Et si j’allais tout simplement dans mon espace licencié FFT.

Elle n’est pas  bonne cette idée ?

Sur la page d’accueil je trouve une promesse « SUIVRE SON CLASSEMENT »

En approchant la souris voici le texte qui apparaît.

« Retrouvez vos stats, votre palmarès de compétiteur et simulez facilement votre classement »

Parfait.

C’est exactement ce que je recherchais.

Là je découvre que mon espace licencié est hasbeen.

Désormais c’est MON ESPACE TENNIS.

La navigation m’emmène sur l’onglet CLASSEMENT.

Et là c’est une mine d’or.

L’historique de l’évolution de mon classement.

Mon positionnement dans la pyramide des classements.

Mon bilan.

Puis je clique sur « SIMULER VOTRE CLASSEMENT »

Et là c’est comme si j’étais à Lourdes et que je voyais la vierge Marie.

simulateur classement tennis FFT

Voilà l’objet tant convoité.

Voilà le Saint Graal du joueur de tennis.

Trève de plaisanteries.

Vous l’avez compris j’ai pris un ton volontairement ironique dans ce paragraphe.

Pourquoi ?

Et bien à cause de ce que je vous ai dit précédemment.

Si vous dormiez :  » « Le classement n’est pas un objectif mais une conséquence »

On en arrive donc à la ressource la plus importante pour vous (à mon humble avis).

Calcul classement tennis : ressource N°3

Pourquoi ?

Je vous le redemande : Pourquoi ?

Pourquoi voulez-vous à tout prix calculer votre nouveau classement de tennis ?

Que représente-t-il pour vous ?

Une satisfaction personnelle ?

Un passe-droit en société ?

Je vais vous raconter un anecdote.

Encore une.

Ce n’est pas que j’aime parler de moi.

Mais c’est l’exemple que je connais le mieux.

Et si je vous livre une part de mon intimité, pensez-bien c’est que derrière j’ai un message fort.

Un message bienveillant.

Mon année de licence de maths je papillonne.

Je suis plutôt doué.

Disons j’ai des facilités de compréhension.

Du coup je fais juste le minimum.

Les partiels arrivent et le couperet tombe.

Je réussis qu’un seul module sur 6.

Je suis au rattrapage de septembre.

Le mois d’Aout fini les vacances.

8-12 14-18 je bosse.

Comme un malade.

Pendant 3 semaines.

Résultats ?

Major.

Enfin major des rattrapages.

J’enchaîne avec la maîtrise.

Et là j’ai comme un goût bizarre.

J’ai fait une overdose.

Le mois d’Août m’a finalement écœuré.

J’abandonne la maîtrise.

J’annonce la nouvelle à mes parents.

Abasourdis ils me demandent ce que je vais faire.

6 lettres.

Cela se résume en 6 lettres.

TENNIS.

Je suis 15/1.

Je vais monter 15 et passer le monitorat.

Voilà ce que je leur dit.

Je suis hyper motivé.

30/1 15/1 en 3 ans.

Rien de révolutionnaire.

Mais de bonne augure.

Alors je m’entraîne.

Tennistiquement.

Physiquement.

Je fais des tournois.

Beaucoup de tournois.

Résultats ?

Cette saison je vais la terminer 15/1.

Une année de perdu pour les études.

Une année de perdu pour le tennis.

Pourquoi je vous raconte tout cela ?

C’est pourtant évident.

Quand vous avez un objectif uniquement de résultats cela est contre-productif.

Cette fameuse année j’ai commis une grossière erreur.

J’ai tout misé sur le tennis et cette quête du classement 15.

Barrière symbolique à l’époque pour prétendre devenir moniteur de tennis.

Vous ne devez pas vous fixer comme objectif un classement.

Alors comment devez-vous faire concrètement.

Vous devez suivre une logique de progression.

Une méthode d’entraînement qui a déjà fait ses preuves.

Une méthode qui s’adapte à vous.

Peu importe votre âge, votre sexe ou votre classement.

Avec cette méthode vous allez réussir.

Ne perdez pas de temps à calculer votre classement.

Restez fixé sur vos objectifs.

Le premier d’entre-eux: jouer pour vous faire plaisir.

Aurélien RIEU

Moniteur diplômé d'Etat (meilleur classement en tant que compétiteur 5/6), Aurélien RIEU est le créateur du site tennispourcentage. Il a créé ce site pour aider les joueurs de tennis à progresser rapidement, tout en gardant à l'esprit que le tennis est avant tout un jeu. Egalement professeur de mathématiques sciences physiques en lycée professionnel, l'auteur apporte grâce à sa double casquette son regard scientifique sur la pratique tennistique. Ainsi, il est un des tous premiers sur internet à avoir partager une méthode de progression pour les joueurs basée sur leurs statistiques de jeu. Cette approche révolutionnaire, inspirée du haut niveau, a été adaptée pour tous les joueurs désireux d'avoir une logique de progression. À travers son site, l'auteur transmets sa méthode qui utilise notamment les nouvelles technologies (smartphone, tablette, application, vidéo). Vous trouverez sur le site tous les articles classés par catégorie (technique, tactique, mental, physique et progression) ainsi que par niveau (débutant, occasionnel et compétiteur). Enfin, si vous êtes motivés pour progresser rapidement, l'auteur vous propose ses programmes complets pour franchir les paliers successifs de la 4 ème série et de la 3ème série. Ces programmes se veulent adapté à votre rythme d'apprentissage, votre niveau d'expertise et votre ambition de monter en classement. Chaque programme est composé de plusieurs modules dans un soucis pédagogiques. Chaque module est lui décortiqué en plusieurs vidéos pour être pratique et orienté sur la vérité du terrain. Chacune de vos problématiques trouvera donc une solution immédiatement applicable sur le terrain. Vous augmenterez ainsi automatique votre plaisir de jeu.