7 anecdotes de Roger FEDERER en grand chelem pour progresser au tennis (son héritage)

7 anecdotes de Roger FEDERER en grand chelem pour progresser au tennis (son héritage)

1ère visite sur le site ?
Découvrez le guide OFFERT SCANNER TACTIQUE
Trouvez les points faibles de vos adversaires en 5 minutes
Cliquez sur l'image pour vous inscrire
(La page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur)

Anecdote Roger Federer grand chelem #1

Lorsque je suis allé à Monte Carlo pour la 1ère fois (en 2002),

j’ai eu la chance de pouvoir observer sur le rocher un entraînement de Roger Federer.

J’ouvre une parenthèse: vous avez l’occasion, allez voir ce somptueux site.

 (fin de la parenthèse)

Terrains_Monte-Carlo_Rolex_Masters_1000

Juste à côté de moi, il y avait Mirka Vavrinek (sa future femme) qui était en train d’envoyer des sms sur son téléphone.

C’est çà l’anecdote de « feu de dieu » ?

Non, bien sûr que non.

Roger FEDERER était à l’échauffement, en toute décontraction.

Jusque là me direz-vous, rien d’anormal ou de spectaculaire.

En effet on connaît tous sa fluidité technique.

Mais ce qui m’a frappé à l’époque, c’est que je ne trouvais pas le niveau de jeu si impressionnant.

Pourquoi ?

Tout simplement car il était à l’entraînement et à l’échauffement.

Mais tout d’un coup, j’ai pris une réelle claque !

Non pas de Mirka mais bel et bien de « Rodgeur ».

Au bout de quelques minutes, ils se sont mis en situation de jeu.

Quand je dis jeu, je veux dire système de comptage de points.

Que s’est-il passé à ce moment là ?

Roger FEDERER a pris toute sa dimension de meilleur joueur de la planète.

Qualité de jeu de jambes accélérée.

Acuité visuelle accrue.

Une gestuelle plus cadencé (surtout la fin de geste).

Niveau de concentration élevé.

Ce n’était plus du tout le même joueur.

D’un simple joueur beau à voir techniquement, il s’était transformé en véritable machine de destruction massive.

C’est très important de comprendre que cela ne sert à rien d’observer votre adversaire pendant l’échauffement.

Tout simplement car les conditions ne sont pas des conditions réelles de match.

Que se passe-t-il en général ?

Vous vous placez ligne de fond du court proche de la médiane, et vous frappez droit vers votre adversaire.

La vitesse de balle est réduite et vous ne faîtes pas en général d’effort (ou très peu) sur votre jeu de jambes.

D’ailleurs j’en profite pour vous replonger dans quelques situations cocasses que l’on a tous connus:

  • le joueur bourrin qui tape très fort dès le début de l’échauffement…et qui fait des bâches en matchs
  • le joueur qui retourne (sur vous) vos services…alors que vous vous échauffez tout doucement l’épaule
  • le joueur qui demande des lobs…et qui smashe comme si c’était la balle de match

Revenons-en à l’objet de cet article.

Ces conditions d’échauffement ne sont pas pertinentes dans la mesure où elles ne ressemblent pas à celle du match.

Alors là je t’entends déjà murmurer.

C’est très bien mais ça tu l’as déjà dit Aurélien.

Quand faut-il observer notre adversaire bon sang ?

J’y viens justement.

Je vais vous donner la réponse idéale puis celle pragmatique.

Dans un monde parfait (titre d’une chanson de keen’v pour ceux qui connaissent), c’est idéalement avant de rencontrer votre adversaire.

Mais dans les faits ce n’est pas souvent possible.

La réponse pragmatique alors ?

Il faut vous laisser une marge d’observation jusqu’à 3/3 dans le 1er set.

Attention.

Je vais recevoir une multitude de commentaires désobligeants en m’expliquant que je suis un clown car 3/3 cela fait déjà 6 jeux de joués et que potentiellement il peut déjà y avoir 6/0.

Alors là je répondrai que le clown ce n’est pas moi mais celui qui prends 6/0.

Trêve de plaisanterie.

Vous avez compris l’idée?

Non ?

Et bien c’est très simple pourtant.

Avant de répondre à la question: 

comment gagner un match de tennis  (contre votre adversaire du jour), jusqu’à 3/3 vous allez tester.

Puis ensuite vous allez optimiser pour gagner.

Cela vous intéresse ?

Je vous explique tout ici dans ma formation

Anecdote Roger Federer #2

Un samedi après-midi en juin 2014.

Tournoi de préparation de Wimbledon.

Dans un de « ses jardins » préférés.

Sur herbe au tournoi de Halle.

Federer mène 1 set à 0.

Tie-break au second.

Il mène 6 points à 4.

Balle de match pour lui.

Le point s’engage, puis faute de Nishikori dans le filet.

Et là soudain un truc étrange se déroule.

Alors que le Japonais s’avançe pour féliciter son adversaire, Roger Federer, lui, serre le poing et retourne curieusement en fond de court pour se préparer au point suivant.

Se rendant compte de sa méprise, le Suisse s’empresse alors de venir s’excuser auprès de Nishikori, ponctuant cette belle demi-finale dans la bonne humeur pour le plus grand bonheur du public allemand. 

On peut s’appeler Roger Federer, être considéré comme le meilleur joueur de tous les temps, et ne pas se rendre compte que le dernier point d’une partie vient d’être joué.

Quel est l’enseignement pour vous à travers cette anecdote ?

Peu importe le score.

Peu importe si vous gagnez.

Peu importe si vous perdez.

Vous jouez point par point, et si possible avec la même approche mentale.

C’est exactement ce qu’illustre l’attitude de FEDERER dans la situation décrite ci-dessus.

Il est concentré.

Il a effectué sa routine.

Et c’est finalement un point « comme un autre ».

Federer, sait comment se mettre dans le bon état mental, pour dupliquer sur commande ce processus vertueux.

Si vous aussi vous voulez faire la même chose dans vos matchs, et ne pas vous laisser gagner par la frustration, jettez un coup d’oeil à cette vidéo.

Anecdote Roger Federer grand chelem #3

Regardez attentivement cette image…

À gauche les données de Roger FEDERER.

À droite celles moyenne sur le circuit ATP.

Laquelle pour vous est la plus impressionnante ?

Comparée aux autres joueurs…

Vous donnez votre langue au chat ?

Je vous donne la réponse à la fin de ce paragraphe.

Mais auparavant laisse-moi vous expliquer quelque chose…

Lorsque j’ai débuté sur internet (en 2013), je demandais, suite à l’inscription sur ma lettre de diffusion de conseils, quelle était la problématique reccurente que rencontraient les joueurs.

Très vite, un élément est ressorti: LE SERVICE

Les sujets au tennis sont pourtant vaste.

Technique, tactique, physique, mental…

Donc j’ai décidé d’élaborer ma première formation.

Sur le service.

Je souhaitais que cette formation soit le plus pragmatique possible.

Avec des exercices concrets pour que les membres progressent.

J’ai réussi.

Ce n’est pas moi que le dit mais eux

(ici vous pouvez trouver les témoignages)

Mais je me devais aussi de l’illustrer par le haut niveau.

J’ai donc décortiqué des dizaines d’heures, voire centaines, de vidéos « slow motion » des plus grands serveurs.

Et notamment de FEDERER.

En regardant ces vidéos, j’ai failli passer à côté de l’essentiel.

C’est quelque chose qui n’est pas bien perceptible au ralenti.

Notamment si vous n’avez pas le son.

De quoi s’agit-il ?

Tout simplement du relâchement.

Attendez, attendez…

Je ne parle pas ici de la gestuelle.

Bien sûr que le mouvement est fluide.

Je parle d’un tout autre détail.

Du fait que Roger FEDERER, lorsqu’il effectue son mouvement au service, va avoir une expiration accrue.

Oui, oui.

Vous avez bien lu.

C’est bel et bien là la clef pour que vous arriviez à servir relâché.

Pour vous en convaincre il suffit de regarder les innombrables vidéos de Federer.

Vous le constaterez.

Mais là n’est pas le plus intéressant.

Le must ?

C’est sur des balles de break sur seconde balle.

Je ne blague pas.

Vous regardez un match de Federer.

Vous sélectionnez une balle de break qu’il doit sauver sur son service.

Et là vous allé être abasourdi.

C’est à ce moment précis qu’il exagère son expiration.

Pourquoi diable fait-il cela ?

Et pourquoi je vous recommande fortement de le faire aussi.

Tout simplement car cela lui permet de ne pas être crispé !

Il libère toutes les éventuelles tensions musculaires qu’il pourrait avoir, à cause de l’enjeu (et de la peur de perdre le point en faisant une double faute), simplement avec un souffle d’air.

Car oui, la donnée la plus importante dans l’image de dessus, c’est son taux de point gagné sur second service.

Federer était un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, sur sa seconde balle de service…

Si vous aussi vous souhaitez améliorer votre service, et découvrir toutes mes astuces, c’est par là que ça se passe.

Anecdote Roger Federer grand chelem #4

Au cours de sa carrière, Federer a eu plusieurs entraîneurs.

Je pourrais parler de Peter Lundgren qui l’a vu éclore.

De Paul Annacone, qui après avoir entraîné Sampras, l’a vu exceller sur gazon comme son illustre prédécesseur.

De Stefan Edberg, qui a réinventé le jeu de Federer avec un jeu plus offensif.

Mais je vais m’attarder sur Ivan Ljubicic.

Plus exactement sur l’extrait d’une de ses interview :

« Si je suis devenu l’entraîneur de Roger en 2016, je l’ai d’abord connu en tant qu’adversaire. Je l’ai affronté 16 fois au cours de ma carrière professionnelle et, pour moi, le plus impressionnant est qu’il n’a pas joué deux de ces matchs de la même manière sur le plan tactique. Il apportait toujours quelque chose de nouveau sur le terrain et faisait en sorte que vous n’ayez aucune référence dont vous pourriez vous inspirer. Le problème quand on l’affrontait, c’est qu’il jouait un match d’une certaine manière et qu’il se présentait la fois suivante en faisant quelque chose de complètement différent. C’est certainement le seul joueur que j’ai affronté qui pouvait jouer de cette façon, et quoi qu’il fasse, c’était d’une très, très grande qualité. Pour moi, c’était très problématique, car lorsque vous perdez contre quelqu’un, vous vous dites : Bon, je vais tirer des leçons de cette fois‐ci et me préparer pour la prochaine’, mais avec lui, c’était tout simplement impossible. »

Pour (essayer de) faire comme Federer, vous devez donc devenir un maître tacticien.

Avoir en tête votre stratégie de jeu avant vos matchs.

Puis votre panoplie de tactiques à sortir pendant le match, en fonction de vos adversaires.

Si cela vous intéresse, alors foncez sur cette page.

Anecdote Roger Federer grand chelemn #5

Le 10/03/2021 Federer reprend la compétition après  une interruption de plus d’1 an.

Depuis sa demi-finale perdue contre Djokovic à l’open d’Australie en 2020.

Il joue contre Daniel Evans.

Le match est accroché.

À en croire le résultat.

Mais l’essentiel est ailleurs.

Federer gagne son match de reprise.

Durant son interview d’après match, il livre une pépite.

Pour tous les joueurs qui font des fautes.

Peut-être est-ce votre cas.

Avant de vous dévoiler cette pépite, regardez attentivement les statistiques détaillées de ce match.

Je vais vous détailler cette image.

Peut-être elle sera trop petite pour vous si vous êtes sur mobile.

Roger FEDERER a fait 45 fautes non provoquées durant ce match.

Contre seulement 18 pour Evans.

2,5 fois plus de fautes…

Seulement vous devez comparer ce chiffre à la stat correspondante des points gagnants.

1,9 fois plus de points gagnants du côté de Federer.

Revenons-en à cette fameuse pépite lors de l’interview post-match.

Le journaliste lui demande comment il évalue son jeu.

Et sous-entendu, n’a-t-il pas fait trop de fautes.

Réponse de FEDERER:

« C’est OK de faire des fautes si tu as la bonne intention de jeu (sous entendu en essayant d’attaquer) »

Et il rajoute :

« Je sais qu’il faut que j’accepte de faire ces quelques fautes pour ensuite mettre en place mon jeu d’attaque ».

Ici il y a une info capitale pour vous.

Vous avez le droit de faire des fautes.

Même (et surtout) en matchs de compétitions.

Le tout c’est d’avoir une stratégie claire AVANT.

Grâce à la tactique.

Et de la tenir PENDANT.

Grâce à votre mental.

Si vous voulez y arriver et améliorer ces deux aspects : Dark Player et Mental Impact sont là pour vous…

Anecdote Roger Federer grand chelem #6

Vous vous souvenez de ce match ?

Je vous resitue le contexte.

Dernier Roland Garros de Federer (2021)

Dernier match joué porte d’Auteuil (contre Dominik Koepfer).

Night cession.

Personne dans les gradins.

Federer a gagné ses deux premiers tours.

Mais ce match se déroule dans une ambiance bizarre.

Federer a d’ailleurs déclaré à propos de ce match :

 » Sans fans, c’était bien la merde »…

Ce match, vous l’avez peut-être regardé.

En tout cas moi oui.

Et l’allemand gaucher était chaud patate.

Il jouait le feu.

Le score ?

Federer a finalement gagné :

7/6 6/7 7/6 7/5

Et, une fois n’est pas coutume, la pépite concernant ce match va arriver dans l’interview d’après match.

Federer déclare quelque chose de stupéfiant.

Lorsqu’il était mené dans le troisième set, et qu’il était donc dans le dur, il est allé puisé sa motivation quelque part.

Vous ne vous êtes jamais posé cette question ?

Comment un joueur qui a tout gagné, qui est multimillionnaire,  peut s’arracher à un troisième tour, devant des tribunes vides ?

Sa réponse :

« J’ai pensé à tous mes fans devant leur écrans… »

Quand j’y repense, j’en ai encore des frissons.

Ce champion est en train de dire simplement qu’il fait son job du mieux qu’il peut, du moins, sur ce match précis, pour donner du plaisir à ses nombreux fans, partout dans le monde !

Quelle est la morale de cette anecdote pour vous ?

Lorsque vous jouez, et notamment en compétition, vous devez avoir des objectifs précis.

Long terme.

Moyen terme.

Court terme.

Et même instantané.

À l’échelle d’un point.

Si vous voulez savoir comment faire, j’explique tout dans ma formation.

Anecdote Roger Federer grand chelem #7

Dernier paragraphe consacré à l’hommage de Federer.

J’espère que cet article vous a fait plaisir, autant que moi j’en ai eu à la rédiger.

D’ailleurs n’hésitez pas à me le faire savoir en zone de commentaire en dessous de cet article.

Cela m’encourage à poursuivre.

On termine en beauté.

Lorsque j’ai imaginé cet article, je le voulais le plus bénéfique pour vous.

Orienté purs conseils de progression.

J’ai sondé ma mémoire.

Pour trouver des anecdotes intéressantes.

Sans prétention, bien sûr.

Car on pourrait écrire des tomes sur Federer styles pavés Harry Potter.

Et je me suis donc fié à des conseils que j’avais déjà donnés auprès de mon public d’enseignement ou mes contacts de compétition.

Pour ce mail, c’est un peu particulier.

Je souhaite faire référence à ma plus grande sensation en terme d’émotion.

Pour vous la raconter, je dois en préambule vous décrire ma plus grande frustration concernant Federer.

Sans doute partagé pas des millions de fans.

Pour ce faire je vous replonge dans 3 dimanches de juin.

2006, 2007, 2008

Vous devez voir évidemment de quoi je parle.

Selon votre âge je vous le précise.

Il s’agit des trois finales perdues consécutivement face à Nadal à Roland Garros.

À chaque fois, c’était la même chose.

L’histoire sans fin.

Qui se répète inlassablement.

Avec une fin inéluctable.

Alors oui quelques fois il y avait des lueurs d’espoirs.

Grâce à des sets gagnés ici ou là.

Mais toujours on était ramené à la dure réalité : Nadal est plus fort sur terre.

Et donc à chaque fois c’était un crève-cœur pour moi. 

Toujours ce coup droit lasso de Nadal, très haut lifté, sur ce revers une main de Federer.

Et « juste » avec cette tactique, Nadal gagnait à chaque fois.

Bref, vous comprenez ma frustration, dans la mesure où je souhaitais voir gagner Federer à Roland Garros.

Puis 2009 est passé par là.

Mais il ne s’agit pas de ce match contre Soderling.

Non ce dont je veux absolument vous parler, c’est de cette situation :

On se retrouve en 2017.

Après 6 mois d’interruption pour Federer.

Reprise à l’open d’Autralie.

Finale contre son éternet rival, Nadal.

Et l’espagnol mène 3/1 au cinquième set.

Un break dans la poche.

Je regarde ce match en live.

En pleine nuit (à cause du décalage).

Et ma frustration revient.

La même que les années précédentes.

Federer va encore perdre.

Sauf que…

L’impensable va se produire.

Federer va renverser le score.

Il va finalement s’imposer 6/3 dans le 5 ème set.

Je n’ai jamais été plus heureux en regardant un match.

Mais là n’est pas l’essentiel.

Rappelez vous le début de paragraphe.

Je souhaite que chacune des anecdotes vous apporte un conseil précis de progression.

Et comme toujours, la pépite est délivrée par Federer lors de son interview post match.

Quand le journaliste lui demande comment il a fait pour renverser la tendance brillamment au 5 ème set,

voilà sa réponse :

 » Avec Ivan (Ljubicic son dernier entraîneur) on s’était mis d’accord pour que je lâche complètement mon revers si la situation devenait critique… »

WOUAHHHHHHHH

Federer venait de nous livrer sur un plateau un détail, dans sa préparation tactique et mentale, qui avait fait toute la différence.

C’est dans les détails que vous aussi vous pouvez aller chercher vos victoires.

C’est dans les détails que vous aussi vous pouvez renverser des situations désespérées en match.

Si vous souhaitez découvrir tous ces détails, tout est ici ou bien là.

Voilà clap de fin pour Federer.

Vous pouvez continuer votre lecture par des articles complémentaires :

7 leçons pour progresser au tennis (apprises de 10 à 23 ans).

Comment jouer la fameuse balle haute au tennis ? (3 astuces imparables)

Les 4 coups qui permettent de progresser rapidement en utilisant le lift au tennis

Les 3 seuls exercices (dont vous avez vraiment besoin) pour progresser en jouant sur un mur de tennis

L’appli tennis qu’il vous faut absolument pour progresser. (La preuve en 7 points)

3 exercices pratiqués en double au tennis pour décupler votre niveau de joueur en simple

4 méthodes pour apprendre le tennis (dont une qui va vous surprendre)

4 façons d’utiliser le slice au tennis pour être plus efficace sur un court

3 critères à prendre en compte pour rendre l’effet au tennis redoutable sur les courts

4 clefs pour bien jouer dans un tie break au tennis sans crouler sous la pression

7 astuces pour (bien) gérer la balle de break au tennis sans avoir la peur au ventre

Les 29 meilleurs exercices tennis : guide complet pour progresser rapidement

4 types de séance tennis à intégrer (absolument) à votre entraînement pour progresser rapidement

7 avantages (indéniables) des cours de tennis en ligne pour progresser rapidement

5 étapes pour réaliser facilement l’entraînement idéal au tennis

4 astuces pour bien choisir la tension de votre raquette de tennis

4 clefs pour avoir un bon relâchement au tennis (dont une qui peut faire la différence à elle seule)

Top 10 des exercices d’entraînement pour progresser rapidement au tennis

Comment frapper fort au tennis en 5 leçons (À réaliser lors de votre prochain entraînement)

7 astuces (dont 2 « borderline ») pour exploiter les règles du tennis et gagner un match

4 étapes pour réaliser un bon échauffement avant un match de tennis

3 exercices de renforcement musculaire pour devenir meilleur au tennis

Top 10 des maladies du tennisman (et comment les éviter ou les traiter)

Comment choisir sa raquette de tennis ? 11 critères (dont 2 bizarres)

Apprendre le tennis seul grâce au lexique interactif

Comment mieux jouer au tennis ? 7 secrets de la biomécanique

Comment être fort au tennis ? Les 4 piliers en bétons armés

Reprendre le tennis : 5 critères à vérifier sous peine de tout faire foirer

Conseil tennis : comment diminuer vos fautes directes (avec étude de cas)

7 leçons essentielles pour gagner le plus grand tournoi de tennis amateur 

Tennis débutant : 7 erreurs à éviter absolument 

4 exercices « physique » pour progresser (tout seul) au tennis

3 (+1) astuces tennis rares pour progresser rapidement

Comment bien jouer au tennis ? Top 10 des conseils indispensables

Comment franchir (rapidement) les paliers du classement en tennis amateur 

Progresser au tennis rapidement: 3 conseils pour passer de NC à 5/6

Comment progresser au tennis grâce à l’analyse statistiques

Comment progresser au tennis grâce à un test de math

Comment progresser au tennis en corrigeant vos défauts techniques

Comment progresser au tennis avec l’analyse vidéo

Les 3 exercices incontournables de tennis qu’un débutant doit absolument connaître sous peine de foirer sa progression

Cet article vous a plu ?
Alors vous allez ADORER la formation vidéos sur le service (OFFERTE)
Cliquez sur l'image pour la suivre
(La page s'ouvre dans un autre onglet de votre navigateur)

Moniteur diplômé d'Etat (meilleur classement en tant que compétiteur 5/6), Aurélien RIEU est le créateur du site tennispourcentage. Il a créé ce site pour aider les joueurs de tennis à progresser rapidement, tout en gardant à l'esprit que le tennis est avant tout un jeu. Egalement professeur de mathématiques sciences physiques en lycée professionnel, l'auteur apporte grâce à sa double casquette son regard scientifique sur la pratique tennistique. Ainsi, il est un des tous premiers sur internet à avoir partager une méthode de progression pour les joueurs basée sur leurs statistiques de jeu. Cette approche révolutionnaire, inspirée du haut niveau, a été adaptée pour tous les joueurs désireux d'avoir une logique de progression. À travers son site, l'auteur transmets sa méthode qui utilise notamment les nouvelles technologies (smartphone, tablette, application, vidéo). Vous trouverez sur le site tous les articles classés par catégorie (technique, tactique, mental, physique et progression) ainsi que par niveau (débutant, occasionnel et compétiteur). Enfin, si vous êtes motivés pour progresser rapidement, l'auteur vous propose ses programmes complets pour franchir les paliers successifs de la 4 ème série et de la 3ème série. Ces programmes se veulent adapté à votre rythme d'apprentissage, votre niveau d'expertise et votre ambition de monter en classement. Chaque programme est composé de plusieurs modules dans un soucis pédagogiques. Chaque module est lui décortiqué en plusieurs vidéos pour être pratique et orienté sur la vérité du terrain. Chacune de vos problématiques trouvera donc une solution immédiatement applicable sur le terrain. Vous augmenterez ainsi automatique votre plaisir de jeu.